Particularités sensorielles: l’apport des interventions avec le cheval!

Particularités sensorielles: l’apport des interventions avec le cheval!

Les troubles du traitement de l’information sensorielle sont de plus en plus connus et dépistés chez les enfants. Parfois associés à des diagnostics spécifiques, notamment plusieurs troubles neurodéveloppementaux, ces troubles peuvent avoir des impacts significatifs sur le développement de l’enfant. Les impacts peuvent être au niveau  des capacités attentionnelles, de l’affect et des émotions, du niveau d’éveil et des actions quotidiennes. Cela se traduira par des difficultés au niveau du développement du jeune enfant, mais aussi au niveau des apprentissages, des habiletés sociales, des performances occupationnelles et de l’autonomie.

 

L'intervention de l'ergothérapeute en hippothérapiePlusieurs interventions sont utilisées pour aider l’enfant à gagner en autonomie malgré la présence de troubles du traitement de l’information sensorielle. Pensons aux approches courantes: ergothérapie, psychomotricité, psychoéducation, horaire sensoriel, modification et adaptation de l’environnement, etc. Plus récemment, le cheval est utilisé pour travailler les désordres et particularités sensorielles. Que ce soit dans un contexte d’ergothérapie à cheval ou encore d’hippothérapie, le Québec développe ce type d’approche.

 

Cet article propose en premier lieu de documenter le trouble du traitement de l’information sensorielle selon les principaux auteurs ayant écrits sur le sujet. Par la suite,  un survol des applications cliniques possibles du cheval dans l’intervention auprès d’enfants présentant des désordres du processus sensoriel sera effectué. La littérature scientifique demeure pour le moment très limitée en ce sens; c’est pourquoi cet article sera principalement basé sur des expériences cliniques.

 

Les désordres sensoriels

L’intégration sensorielle réfère à l’habileté à utiliser et interpréter l’information sensorielle de notre environnement par le biais de nos sens pour permettre l’émergence de réponses adaptées aux demandes de notre environnement (Ayres, 1979). Toutes les expériences sensorielles vécues par l’enfant que ce soit au niveau du toucher (système tactile), du mouvement et de la gravité (système vestibulaire), de la conscience du corps (système proprioceptif), de la vue, de l’olfaction et du goût sont interprétées et organisées par le système nerveux central. Pour la majorité des enfants, ce processus d’intégration sensorielle se développe de façon inconsciente et spontanée en lien avec le développement moteur. Par contre, pour certains enfants, ce développement sera ralenti ou modifié par différents éléments, notamment: le contexte culturel, le niveau de stimulation reçu, la présence de trouble neurodéveloppemental, le contexte affectif et relationnel dans lequel il évolue, etc.

 

Selon l’approche d’intégration sensorielle, le processus d’intégration sensorielle serait à la base du développement de la planification motrice, du langage, des comportements, du bien- être émotionnel et du développement cognitif (Ayres, 1979).

 

Il est reconnu que de 5 à 15% des enfants sans diagnostic présenteraient une forme de trouble du traitement de l’information sensorielle. Au sein de la population avec un diagnostic, ce pourcentage passerait de 40 à 85% (Miller, 2006). Il importe toutefois de retenir que la théorie de l’intégration sensorielle ne peut pas expliquer un trouble neuromoteur associé à une déficience motrice cérébrale (paralysie cérébrale) ou à une trisomie 21. En effet, le trouble d’intégration sensorielle ne peut être attribuable à un dommage ou une lésion du système nerveux central ou périphérique (Tessier, 2007).

 

Le trouble du traitement de l’information sensorielle est diagnostiqué s’il cause des difficultés au niveau des habitudes de vie ou de l’autonomie quotidienne. Il se définit par la difficulté à traiter les messages sensoriels pour générer des comportements adaptés à la situation. Les enfants présentant ce type de désordre pourront présenter une hyporéactivité sensorielle, une hyperréactivité sensorielle ou une recherche sensorielle (Miller, 2006).

 

Ces particularités au niveau de la réactivité sensorielle pourront se retrouver au niveau des sept sens soit: tactile, proprioceptif, vestibulaire, visuel, auditif, olfactif, gustatif.

 

Tableau synthèse du désordre de modulation sensorielle

Hyper réaction

Hypo réaction

Recherche sensorielle

Tactile

N’aime pas la texture des vêtements, des couvertures, avoir les mains sales, marcher pieds nus, la texture/température de certains aliments, avoir la bouche sale, qu’on le touche, se faire couper les cheveux, brosser les dents, etc.

Tactile

Ne réagit pas quand il se fait mal, si quelqu’un le touche

N’est pas conscient des sensations de son corps

Ne reconnaît pas le besoin d’aller à la toilette

Ne sent pas le liquide sur ses lèvres, se salit en mangeant

Tactile

Touche à tout constamment, manipule souvent un objet

Aime explorer oralement les objets non comestibles (porte les manches ou col de ses vêtements à sa bouche, etc.)

Olfactif

N’aime pas les odeurs des parfums, des produits de nettoyage, des aliments

Olfactif

Ne sent pas les odeurs nocives

Olfactif

Aime sentir différents objets, aliments, etc.

Gustatif

Aime les aliments à une seule texture

Aime les aliments fades, peu relevés

Gustatif

Aime les aliments relevés, salés

Aime les aliments très chauds ou froids

Oral

Tendance à s’emplir la bouche

Gustatif

Aime les aliments relevés, glacés, croquants

Auditif

Se laisse déranger par les bruits, n’aime pas les bruits des endroits publics, n’aime pas les bruits soudains, place ses mains sur ses oreilles pour se couper du bruit

Auditif

Ne réagit pas à des bruits soudains, dangereux

Auditif

Parle constamment

Aime lorsque le son de la télévision ou de la musique est fort.

Vestibulo-proprioceptif

N’aime pas se balancer, avoir la tête en bas, les hauteurs

Fuit les contacts physiques, se sent facilement agressé par un simple toucher, n’aime pas les câlins

Vestibulo-proprioceptif

Tombe souvent

Téméraire

Ne sent pas bien son corps, se mord pour augmenter les simuli

A de la difficulté à utiliser ses mains sans regarder

Vestibulo-proprioceptif

Bouge constamment

Aime tomber, sauter, frapper, tourner vite, rouler, la vibration, porter des vêtements serrés

Prend des risques démesurés, peut présenter des maladresses sociales

Visuel

N’aime pas la lumière vive, les fluorescents, le soleil

Visuel

Ne réagit pas à des informations visuelles, ne trouve pas un objet dans un endroit encombré

Visuel

Aime regarder des objets qui brillent

Aime fixer les objets qui réfléchissent ou qui tournent

Tableau inspiré et adapté de Tessier 2007 – L’approche d’intégration sensorielle utilisée en réadaptation : impacts sur les habitudes de vie

 

L’intervention

Les enfants présentant des désordres du processus sensoriel présenteront bien souvent des difficultés fonctionnelles, et ce, au quotidien et dans leurs différents milieux de vie (maison, école, garderie, etc). Ils bénéficieront d’une évaluation spécifique par un professionnel de la santé (ergothérapeute, psychomotricien) détenant de solides bases théoriques au niveau du développement de l’enfant et des concepts neurologiques à la base de la théorie sur l’intégration sensorielle. Cette évaluation sera constituée d’une analyse complète de la problématique par la compréhension des difficultés quotidiennes vécues par l’enfant et par l’analyse des résultats des batteries d’évaluation réalisées (Profil sensoriel, DeGangi-Berk, observations cliniques, M-ABC-2, etc.). Cette évaluation permettra de déterminer le profil sensoriel de l’enfant, lequel permettra de mettre en place des interventions adaptées aux besoins de l’enfant et de sa famille.

 

Les interventions pourront prendre différentes formes:

  1. Offrir des interventions directes auprès de l’enfant en choisissant adéquatement les activités lui permettant de relever un défi à son niveau;
  2. Offrir des stimulations thérapeutiques contrôlées pour obtenir un comportement adapté;
  3. Viser à augmenter l’équilibre entre l’inhibition et l’excitation du système nerveux central pour améliorer son fonctionnement et promouvoir sa maturation;
  4. Modifier et adapter l’environnement de l’enfant;
  5. Réorganiser les habitudes d’approche auprès de l’enfant et les enseigner aux personnes gravitant autour de lui pour diminuer les comportements non adaptés;
  6. Solliciter l’émergence de motivation interne et l’engagement significatif de l’enfant dans ses activités quotidiennes ou activités à défi;
  7. Solliciter le plaisir dans l’activité pour permettre une meilleure intégration et consolidation des acquis.

 

Récemment au Québec, les ergothérapeutes offrent des interventions avec le cheval pour adresser les désordres du processus sensoriel. Ces interventions sont offertes selon les mêmes modèles d’intervention, soit ceux relatifs à l’intégration sensorielle, mais elles combinent également la théorie reliée à l’hippothérapie (Mainville et al. 2014). La force de l’utilisation du cheval réside dans la panoplie de stimulations sensorielles graduées pouvant être offertes, le tout dans un cadre novateur qui sollicite le plaisir et la motivation interne de l’enfant.

 

L’hippothérapie

le travail d'équipe en hippothérapieLe terme hippothérapie réfère à la façon dont  les physiothérapeutes, les ergothérapeutes et les orthophonistes utilisent une pratique fondée sur les évidences scientifiques et leur raisonnement clinique pour travailler avec le mouvement spécifique du cheval au niveau des systèmes sensoriels, neuromoteurs et cognitifs pour atteindre des buts fonctionnels (American Hippotherapy Association, 2017). Cette stratégie de réadaptation fait partie intégrante d’un traitement de réadaptation visant l’atteinte d’objectifs fonctionnels.

 

L’utilisation de l’hippothérapie pour des enfants présentant des désordres du processus sensoriel apporte des résultats concrets et rapides tout en permettant à l’enfant de progresser dans un environnement novateur qui diffère grandement d’un cadre institutionnel traditionnel (Mainville, 2014).

 

En effet,  le mouvement tridimensionnel spécifique du cheval, lequel peut être modulé par les demandes du professionnel de la santé formé à l’hippothérapie, offre une expérience sensorielle variée qui peut être adaptée aux besoins de l’enfant. Ce mouvement est à la fois rythmique, répétitif et permet la transmission d’inputs vestibulo-proprioceptifs très intéressants. Ces inputs peuvent être gradués de façon très spécifique en modifiant l’allure du cheval, en ajoutant des figures de manège et en modifiant la position de l’enfant à cheval.

 

Par ailleurs, en se déplaçant au pas, le cheval d’hippothérapie spécifiquement formé et possédant une démarche souple, fluide et cadencée, offre au cavalier de nombreuses opportunités de vivre des expériences sensorielles aux p

intervention sensorielle via l'hippothérapie

lans visuel et vestibulaire facilement généralisables aux activités de la vie quotidienne.

 

Aussi, pour la majorité des petits patients, l’environnement équestre et la monte à cheval sont des expériences nouvelles qui permettent d’expérimenter des stimulations sensorielles dans un contexte différent, entouré d’une équipe de trois personnes. Ce contexte à la fois structuré, sécuritaire et ludique facilite l’émergence de réponses adaptées.

 

Concrètement

Lors de l’élaboration de séances de thérapie jumelant la théorie de l’intégration sensorielle et l’hippothérapie, il importera d’être constamment centré sur l’importance d’offrir à l’enfant des opportunités qui lui permettront de mieux traiter l’information sensorielle dans un contexte de participation active via une activité significative. Il importera également de se fixer des objectifs d’intervention. Voici quelques exemples d’objectifs observables et mesurables:

 

  • Enfant hyperréactif:
    • Tolérer les différentes stimulations de son quotidien
    • Diminuer l’anxiété et l’anticipation de certains contextes quotidiens
    • Accepter d’être touché par les autres
    • Tolérer une variété de vêtements
    • Tolérer les bruits soudains
    • Etc.
  • Enfant hyporéactif:
    • Améliorer son niveau d’éveil, le rendre plus alerte
    • Améliorer son attention, la conscience de son environnement
    • Améliorer sa conscience corporelle
    • Etc.
  • Enfant en recherche sensorielle:
    • Permettre des méthodes d’autorégulation adaptées au contexte de vie
    • Améliorer son attention et sa disponibilité aux apprentissages
    • Diminuer le niveau d’agitation motrice
    • Etc.

 

Les opportunités et activités proposées devront être soigneusement sélectionnées pour atteindre ces objectifs et maintenir le plaisir et la motivation interne de l’enfant.

 

Tableau synthèse des activités thérapeutiques possibles dans un contexte d’hippothérapie chez des enfants présentant des désordres de modulation sensorielle

 

Tactile
Au pansage:

  • Toucher les différentes textures du cheval: crins, poils, etc.
  • Utiliser diverses brosses avec différentes textures
  • Enlever des copeaux ou autre matériel dans les crins ou le poil du cheval
  • Appliquer divers produits sur le poil ou les sabots du cheval (répulsif à moustiques, protège-sabots, etc.)
  • Mettre le tapis, la selle, les équipements au cheval et explorer les textures
  • Reconnaître les différents types de brosses au toucher seulement (yeux bandés)
  • Etc.
À cheval:

  • En position “de dos”, maintenir les mains sur la croupe du cheval
  • Utiliser divers plateaux texturés et les explorer pendant que le cheval se déplace
  • Toucher la crinière, les oreilles du cheval
  • Jouer au ballon avec des ballons de différentes textures
  • Etc.
À la fin de la séance:

  • Couper des pommes ou carottes pour donner au cheval
  • Flatter le cheval pour le féliciter
  • Enlever l’équipement
Vestibulo-proprioceptif
Au pansage:

  • Graduer la force à appliquer sur les différentes brosses
  • Curer les sabots
  • Brosser le cheval en étant debout sur un coussin proprioceptif (gonflé d’air)
  • Brosser dans différentes positions: accroupie, sur un pied, sur un marche-pied, etc.
À cheval:

  • Le choix du cheval est essentiel: choisir un cheval avec une démarche plus proprioceptive (avec impaction) et avec un tempo rapide pour l’enfant hyporéactif ou en recherche sensorielle et un cheval avec une démarche souple, cadencée avec un tempo plus lent pour un enfant hyperréactif
  • Moduler le pas et les directions effectuées par le cheval pour stimuler les réactions posturales
  • Effectuer des changements de position sur le cheval: position de face, de dos, latérale, latérale modifiée, décubitus ventral transverse, etc.
  • Travailler de dos pour modifier les inputs visuels et augmenter les inputs proprioceptifs et la conscience corporelle
  • Etc.
À la fin de la séance:

  • Donner une récompense au cheval dans un bol: moduler la force à appliquer sur le bol en fonction de la pression exercée par le cheval
Olfactif
  • Faire la séance à l’extérieur, dans une aréna ouverte ou fermée, brosser le cheval aux écuries, etc. pour modifier les inputs olfactifs
Visuel
  • Faire la séance à l’extérieur, dans une aréna ouverte ou fermée, brosser le cheval aux écuries, etc. pour modifier les inputs visuels
  • Modifier les positions prises à cheval pour expérimenter de nouveaux inputs visuels et leurs liens avec les systèmes vestibulaires et proprioceptifs
Auditif
  • Faire la séance à l’extérieur, dans une aréna ouverte ou fermée, brosser le cheval aux écuries, etc. pour modifier les inputs auditifs
  • Tolérer, reconnaître, porter attention aux bruits du cheval et de l’environnement équestre
Gustatif
  • Peu d’intervention possible à ce niveau. L’utilisation d’activités thérapeutiques spécifiques en salle avant ou après la séance est recommandée.

 

Il peut aussi être intéressant de jumeler les activités thérapeutiques proposées à des interventions en salle, avant ou après la séance à cheval, pour maximiser les résultats et permettre la généralisation aux activités et contextes quotidiens (Mainville, 2014).

 

Structure de l’intervention

le travail aux longues rênes en hippothérapiePour que les interventions soient optimales, on privilégiera des séances en présence de trois personnes (professionnel de la santé, meneur, accompagnateur). Les séances seront réalisées sur un cheval spécifique formé à l’hippothérapie lequel aura été sélectionné en fonction des besoins de l’enfant. Le cheval aura pour équipement un tapis et un surfaix permettant la transmission optimale de son mouvement et de sa chaleur. Enfin, la fréquence des séances aura un impact déterminant sur l’efficacité de la thérapie. La fréquence minimale recommandée sera d’une séance par semaine pour environ 6 mois (Tessier, 2007).

 

En conclusion

L’utilisation du cheval pour la rééducation d’enfants présentant un trouble du traitement de l’information sensorielle peut être très pertinente si cette rééducation est effectuée par un professionnel de la santé formée à la théorie de l’intégration sensorielle et à l’hippothérapie.

 

En effet, l’utilisation du cheval permettra d’offrir des interventions directes auprès de l’enfant en choisissant adéquatement les activités lui permettant de relever des défis sensoriels à son niveau, le tout dans un cadre novateur sollicitant la motivation interne de l’enfant.

 

Actuellement, le traitement des désordres et particularités sensorielles avec le cheval n’est soutenu que par l’expérience clinique des professionnels utilisant ce type de modalité. Bien que plusieurs liens de causalité peuvent être réalisés avec la littérature scientifique sur le trouble du traitement l’intégration sensorielle, plusieurs études seraient pertinentes pour documenter davantage ce type de traitement et en permettre le développement à travers le monde.

 

Vous souhaitez en savoir plus? Inscrivez-vous à notre prochaine formation!

 

Bibliographie

 

  • American Hippotherapy Association, Inc. (2006), Hippotherapy Treatment Principles Level One, Introductory Course,  Workshop Manual, 1st Edition
  • American Hippotherapy Association, Inc. (2008), Hippotherapy Treatment Principles Level Two, Clinical Problem Solving,  Workshop Manual, 1st Edition
  • American Hippotherapy Association, Inc. (2008), Equine Skills Level Two,  Workshop Manual, 1st Edition
  • Ayres, J. (1979). Sensory Integration and the Child, Los Angeles: Western Psychological Services
  • Côté, S. (2016). Favoriser l’attention par des stratégies sensorielles, Montréal, Chenelière Education
  • Dunn, W. (1997). The impact of sensory processing abilities on the daily lives of young children and families: A conceptual model. Infants and Young Children, 9(4), 23-25.
  • Kranowitz, C. et Newman, J. (2010). Growing an In-Sync Child, New York: Penguin Group
  • Miller, L.J. (2006). Sensational Kids: Hope and Help for Children with Sensory Processing Disorder (SPD), New York: Penguin Group.
  • Mainville, C., Briand, C., Leduc, N. (2014), Modélisation et analyse des interventions utilisant le cheval à des fins de réadaptation, Université de Montréal, mémoire de maîtrise.
  • Miller, L.J., Nielsen, D.M. et Schoen, S.A. (2012). Attention deficit hyperactivity disorder and sensory modulation disorder: A comparison of behavior and physiology, Research in Developmental Disabilities, vol.33, p. 804-818.
  • Tessier, M-J. (2007). L’approche d’intégration sensorielle utilisée en réadaptation: impacts sur les habitudes de vie, notes de cours.
  • Willbarger, P. et Wilbarger, J. (1991). Sensory Defensiveness in Children Aged 2-12: An Intervention Guide for Parents and Other Caretakers, Santa Barbara, CA: Avanti Educational Programs.

 

Retour au blogue

Lisez aussi :

Classe flexible: comment utiliser la table basse

Pourquoi la monte en tandem est si efficace?

La classe flexible facilite-t-elle l’attention des élèves?