Bien assis, je travaille et j’écoute mieux!

Bien assis, je travaille et j’écoute mieux!

Loïc a 6 ans. Au bout de quelques minutes de travail en classe ou lors des devoirs, il a tendance à appuyer sa tête dans sa main et à se coucher sur son bureau. D’autres fois, il se trémousse sur sa chaise et se lève à plusieurs reprises. De façon générale, il n’arrive pas à compléter les travaux demandés et se fait réprimander régulièrement, ce qui semble avoir des répercussions sur sa confiance en lui. Que recommande notre équipe d’ergothérapeutes?

Que ce soit à l’école ou à la maison (devoirs, repas, etc.), il est important de s’assurer que le positionnement assis répond bien aux besoins de l’enfant. En effet, cela favorise une meilleure stabilité et influence directement la capacité à réaliser les activités de motricité fine.

crcm ergothérapie attentionLe maintien de la position assise devrait pouvoir se réaliser de façon inconsciente. Si l’enfant n’a pas les capacités motrices suffisantes ou si le poste de travail (table de cuisine, bureau à la maison) n’est pas adapté, l’enfant doit dépenser beaucoup d’énergie et d’attention pour rester assis, ce qui l’empêche de rester centré sur l’activité en cours. 

L’enfant devrait avoir les pieds à plat au sol, le dos bien appuyé et les genoux fléchis à 90 degrés. La surface de travail devrait être ajustée environ à 2 pouces au-dessus de la hauteur du coude.

Ce positionnement peut être obtenu à l’aide de matériel simple (ex. boîte ou bottin téléphonique sous les pieds, coussins au dos, etc.). Au besoin, il est possible d’avoir recours à du matériel spécialisé (tables et chaises ajustables, coussins spécialisés, etc. ).

Attention! Bien positionner l’enfant ne signifie pas qu’il doit rester en place durant des heures de façon immobile! Il est recommandé de lui permettre de bouger régulièrement, par le biais d’activités motrices simples et amusantes entre les périodes d’apprentissage. De plus, il est recommandé de varier les positions de travail (debout, sur le ventre, à genoux, …) Ces éléments aideront son attention.

Pour Loïc, si les trucs ci-dessus ne fonctionnent pas, une évaluation en ergothérapie est recommandée pour cibler les facteurs pouvant mener au difficultés relevées notamment aux plans moteur global et sensoriel.

Nos recommandations d’activités

  • La colle magique: faire semblant d’appliquer de la colle en frictionnant les mains, les bras, les jambes de l’enfant. Par la suite, agiter vigoureusement pour retirer tout la colle avant qu’elle ne fasse effet! Agrémentez la mise en scène! Une partie de plaisir qui permet un éveil général bien mérité avant la reprise des activités nécessitant une bonne attention
  • L’avion: l’enfant est couché sur le ventre. Il soulève ses bras, ses jambes tendues et sa tête puis maintient la position entre 10 et 30 secondes. Lui demander de compter à voix haute permet de s’assurer qu’il ne fixe pas ses muscles respiratoires. Envolez-vous pour ainsi travailler la qualité de la posture et la tolérance à la position assise.
  • Le voleur de trésor: L’enfant couché sur le dos, tient un ballon (un trésor) contre lui. Il doit le maintenir avec les jambes, les bras et la tête afin d’éviter que l’autre personne (voleur) n’arrive à le prendre.

 

Vous avez des questions? Vous trouvez que votre enfant peine à maintenir une bonne position assise et que ses capacités attentionnelles ne sont pas optimales? Contactez-nous, il nous fera plaisir de vous aider. Pour plus de rapidité, vous pouvez également faire une demande de services en ligne.

Pour imprimer ou consulter cet article en format PDF, cliquez ici.

Source:

Diller, Debbie. 2015. Aménager sa classe pour favoriser l’apprentissage. Montréal: Chenelière Éducation. 

Retour au blogue

Lisez aussi :

10 conseils pour faciliter la rentrée scolaire en temps de COVID-19

À toi, le parent d’un enfant différent

Recevoir un enfant ayant des besoins particuliers à Pâques: quoi faire et ne pas faire?