La classe flexible facilite-t-elle l’attention des élèves?

La classe flexible facilite-t-elle l’attention des élèves?

crcm flexible seatingQuand on parle de classe flexible, plusieurs images de classes colorées, munies de tables, de coussins et de fauteuils de différents types nous sont présentées. Ce type d’aménagement semble reconnu pour son impact sur la motivation et l’attention des élèves.

 

 

 

Vous êtes vous déjà demandés ce qui a réellement un impact sur l’attention des élèves en classe flexible?

C’est en grande partie la régulation sensorielle! Mais qu’est-ce que c’est que cela?

La régulation sensorielle demeure en effet un concept méconnu que nous utilisons toutefois au quotidien! Et oui!!

Chaque jour, notre système sensoriel (qui fait partie de notre système nerveux central) gère une panoplie d’informations sensorielles. Il filtre l’ensemble de ces informations pour maintenir un niveau d’éveil et d’attention suffisant pour nous permettre de fonctionner.

Par exemple, en ce moment, vous tentez de lire le présent article. En même temps, il est possible que vous entendiez des enfants jouer non loin (audition), que vous les voyez s’amuser dans la cours de récréation (vision) et que vous soyez plus ou moins bien positionné ce qui vous occasionne un inconfort au niveau du dos et du cou (proprioception). Malgré tout, votre système sensoriel filtre ces informations sensorielles et les met de côté pour vous permettre de porter attention au présent texte. Si vous êtes fatigué ou malade, il est possible que ce filtre fonctionne moins bien, ayant un impact sur vos capacités attentionnelles. Ce filtre n’a pas la même efficacité chez toutes les personnes, notamment chez les enfants (leur système sensoriel est en développement) et les enfants à besoins particuliers.

Lorsque notre filtre n’est pas efficace (notamment en raison de fatigue, de la présence de trop grandes stimulations, d’une tâche à

réaliser trop ardue, d’un trouble neurodéveloppemental: TSA, TDA, TDAH, troubles dys,etc.), nous avons besoin de nous réguler pour se garder attentif. Pour ce faire, nous adoptons chacun des comportements différents: bouger une jambe, jouer avec notre crayon, mâcher de la gomme, se lever debout, boire de l’eau, manipuler nos cheveux, etc. Si nous ne trouvons pas les bonnes stratégies de régulation, notre niveau d’éveil chute.  

 

 

En tant qu’adulte, nous nous trouvons des techniques de régulation appropriées au contexte (enfin nous tentons de le faire 😉 ). Les enfants, vos élèves, n’ont pas tous cette capacité. C’est pourquoi, ils vont préférer travailler debout, se balancer sur 2 pattes de leur chaise, mastiquer leurs crayons, leurs cols de vêtements, etc.

 

La classe flexible vient répondre à ce besoin de régulation!

La classe flexible qui a été aménagée en considérant les notions de régulation sensorielle comportera donc des espaces de travail qui permettront un maximum de régulation chez les élèves et donc, l’attention.

Les assises vestibulaires et proprioceptives (les assises qui permettent de bouger) seront donc privilégiées: tabouret oscillant, ballons (munis d’un socle et adaptés à la grandeur des élèves), bandes rebonds sur les chaises, tables hautes (pour le travail debout). On permettra aussi aux élèves de se déplacer aussi souvent que nécessaire dans la classe flexible.

 

 

 

 

 

 

 

 

Ainsi, les assises stables telles que les “caisses de lait” avec un coussin sur le dessus auront moins d’impact sur la régulation sensorielle et donc l’attention. De même, les tabourets hauts permettront moins aux élèves de se réguler en plus d’avoir un impact sur la posture (en effet, souvent les élèves ne peuvent appuyer leurs pieds sur le repose-pieds. Voir notre article sur le sujet).

À l’opposé, certains élèves pourront être dérangés par un élève qui se régule trop intensément! C’est pourquoi, l’emplacement des îlots flexibles devra être pensé pour offrir des espaces de travail plus conventionnels où les élèves plus facilement distraits (ou présentant des hyperréactivtés sensorielles) pourront travailler sans voir les comportements d’autorégulation des autres (enfants qui se balancent sur un tabouret, qui sautille sur un ballon, qui utilise un pédalier, etc).

Certains types d’assises vestibulaires sont souvent dispendieux et il est difficile d’en intégrer plusieurs dans une classe. C’est pourquoi l’utilisation de postures alternatives ne nécessitant pas nécessairement de matériel spécifique est aussi recommandée:

  • Travailler sur le ventre au sol: créer un espace défini avec du ruban ou encore utilisez des tapis de yoga
  • Travailler debout au mur, sur un comptoir, sur un bord de fenêtre, à une bibliothèque haute, etc.
  • Travailler couché sur le dos au sol avec la feuille fixée sous le pupitre ou la chaise
  • Etc.

 

 

 

 

Une bonne connaissance du fonctionnement du système sensoriel en termes de modulation sensorielle et de régulation sensorielle est essentielle pour bien aménager sa classe flexible. Vous souhaitez en savoir plus? Nous offrons différentes formations sur le sujet dont une formation en ligne facilement accessible pour les enseignantes du Québec et de l’Europe! Toutes les informations ici

 

Carolyne Mainville, M.Sc, ergothérapeute

 

 

Retour au blogue

Lisez aussi :

Recevoir un enfant ayant des besoins particuliers: quoi faire et ne pas faire?

Classe flexible: comment utiliser la table basse

Écriture scripte ou cursive en 1e année?