Margo l’Ergo – Les enfants difficiles

Margo l’Ergo – Les enfants difficiles

L’alimentation des enfants difficiles peut être une source de stress pour les parents. Combien de parents et d’intervenants entendent ceci quotidiennement: « Je ne veux pas goûter! Je n’ai pas faim! Je n’aime plus ça!» Comment gérer un enfant difficile au quotidien ?

Il est d’abord important d’avoir des attentes réalistes par rapport à l’alimentation de nos petits. Entre 25-35% des enfants «normaux» vont présenter des difficultés d’alimentation, sans parler de 33-80% chez les enfants ayant un trouble de développement.

Il ne faut pas oublier que la phase de néophobie alimentaire (soit la peur des nouveaux aliments) est une phase normale de développement, rencontrée chez près de 75% des enfants de 2 à 10 ans. C’est donc dire qu’il est normal que les enfants refusent certains aliments et préfèrent jouer plutôt que manger.

Margo l’Ergo vous donne des trucs pour aider à rendre les repas plus agréables:

  1. Présenter 1 défi par assiette: le reste doit être des aliments aimés. La portion défi doit être réaliste (ex: une fleurette de brocoli).
  2. Ne jamais forcer l’enfant à manger: les aliments seront encodés négativement. Les menaces, réprimandes ou la pression peuvent supprimer l’appétit.
  3. Tenter de donner des modèles positifs (en manger vous-mêmes!).
  4. Un enfant peut avoir besoin de 10-20 expositions (ou plus!) à un aliment pour y goûter ou en manger.
  5. Plaisir, plaisir! Les repas doivent être agréables! Un enfant bouleversé ou en pleurs risque moins de manger.
  6. Le dessert ne doit pas être un élément de négociation. Lui présenter une portion, peu importe ce qu’il a mangé de son repas. Il décidera s’il a faim ou non. Le dessert ne doit pas être vu comme une récompense après une «épreuve» (le repas), mais être partie intégrante du repas. Si l’enfant a encore faim après le dessert car il n’a pas mangé son assiette, lui représenter l’assiette, mais pas une 2ème portion de dessert.
  7. Donner des aliments que l’enfant peut gérer en bouche! Plusieurs enfants ont des difficultés orales-motrices qui peuvent en partie expliquer qu’ils ne soient pas attirés vers certains aliments (ex: viande, crudités, etc.).

CRCM_enfantdifficile_ergothérapie3Il importe de consulter un professionnel si l’enfant:

  • se désorganise à la vue d’un aliment;
  • mange moins de 30 aliments;
  • présente des particularités sensorielles à l’alimentation;
  • a de la difficulté à progresser dans les textures;
  • adopte des comportements difficiles à gérer lors des repas ou collations;
  • et autres!

Vous avez un enfant difficile? Contactez nos ergothérapeutes à nos cliniques de St-Hyacinthe et St-Jean-sur-Richelieu

Vous avez aimé l’article? Trouvez la version à imprimer et à afficher ici: margo_CRCM_enfantsdifficiles_ergotherapie_alimentation

Restez à l’affût de nos prochaines publications: Margo l’ergo, Margo l’éducatrice spécialisée, Margo l’orthophoniste

Sources :

Tessier, M.J. (2011). Formations : La dysphagie chez l’enfant ET les troubles d’alimentation d’ordre sensoriel.

Toomey, K., et al. (2014). When Children Won’t Eat: The SOS Approach to feeding.

Société canadienne de pédiatrie: http://www.cps.ca/fr/documents/ position/tout-petit-prescolaire-qui-ne-mange-pas (2014-10-14)

Capsules vidéos du site Nos petits mangeurs.org : http:// www.nospetitsmangeurs.org/video/serpents-echelles-et-neophobie/ (2014-10-14)

Retour au blogue

Lisez aussi :

10 conseils pour faciliter la rentrée scolaire en temps de COVID-19

À toi, le parent d’un enfant différent

Recevoir un enfant ayant des besoins particuliers à Pâques: quoi faire et ne pas faire?