Rosie…la ponette de course!

Rosie…la ponette de course!

Au mois d’août dernier, nous vous présentions Rosie, notre petite et vieille ponette au passé inconnu qui nous a toujours semblé avoir beaucoup de vécu. Dernièrement, dans le cadre d’une formation avec une sommité en attelage, M. François Bergeron, nous avons enfin pu comprendre qui était notre vive Rosette!

Impossible pour un enfant d’apprendre à faire du trot sur Rosie!

Rosie hippothérapie CRCMAchetée d’une école d’équitation, Rosie était à vendre puisqu’il était impossible aux enfants d’apprendre à faire du trot à dos de Rosie! Lors de l’achat, nous avions noté des allures particulières…mais le coup de foudre avait eu lieu! Elle est donc arrivée à la CRCM malgré une démarche non optimale
pour l’hippo!!

 

Mais quelle était donc cette démarche vraiment particulière?

Après diverses investigations, nous avons appris que Rosie avait de l’arthrose dans ses jarrets ce qui pouvait expliquer que ces derniers plient peu. Malgré tout, elle était active et nous offrait des trots et grands galops (non harmonieux!!)  dans le champs (avec ses pattes qui semblaient aller de tous les côtés!!).  Nous avons tout de même débuté un programme d’injections pour la soulager et tenter d’augmenter la flexion aux jarrets et donc sa démarche. Pour l’hippothérapie, en raison d’un mouvement qu’on appelle billardement (rotation de la hanche avec peu de flexion du jarret au lieu du mouvement de flexion de la hanche et du jarret), Rosie était connue pour n’offrir qu’un fort mouvement latéral à ses cavaliers. Au trot…nous préférons ne pas en parler!!! (une catastrophe ;-))

Lors de la visite de M. Bergeron, nous lui avons présenté Rosie. Quelle ne fut pas notre surprise lorsqu’il nous a appris que Rosie était une ponette ambleuse (Cheval qui trotte en avançant sa patte avant et sa patte arrière du même côté  contrairement aux trotteurs qui avancent les pattes en diagonale (postérieur gauche en même temps que antérieur droit) et qu’elle avait assurément été une ponette de course lorsqu’elle était plus jeune. Ses allures n’étaient donc pas étranges, mais plutôt typiques d’une ponette ambleuse avec de l’arthrose due à son âge vénérable (22 à 24 ans!)

fb-poney-ambleur CRCMEn fait, un cheval ambleur peut avoir l’air de ça…bon ok..nous sommes d’accord, Rosie n’a pas cette grâce, mais on aime se l’imaginer ;-). Mais elle a par contre dû faire ce type de course!

 

 

 

 

Rosie la ponette de course!

Ceci explique bien sa désensibilisation très rapide à l’environnement et aux jouets (elle avait déjà tout vu en tant que ponette ayant coursée dans différents endroits) et sa tendance à vouloir toujours aller très vite en main gauche (les poneys de course sont échauffés en main droite et coursent en main gauche).

Nous regardons donc Rosie et son étrange démarche autrement maintenant. Nous tentons de nous imaginer notre « Rosette » au grand coeur, avec ses poils blanc témoignant de son âge vénérable, en jeune ponette championne de grandes courses!!

Longue vie à toi super Rosette, ponette de course qui est devenue une gentille et vive ponette d’hippothérapie.

 

Source:

Mainville, C. (2014). Modélisation et analyse des interventions d’équitation thérapeutique utilisées à des fins de réadaptation (Maître ès sciences en Sciences biomédicales, Université de Montréal, Montréal). Repéré à https://papyrus.bib.umontreal.ca/xmlui/bitstream/handle/1866/10592/Mainville_Carolyne_2014_memoire.pdf?sequence=6&isAllowed=y

 

Retour au blogue

Lisez aussi :

Pourquoi la monte en tandem est si efficace?

Autisme et interventions avec le cheval: 6 raisons justifiant le choix de cette modalité de réadaptation

5 raisons justifiant l’efficacité de l’hippothérapie auprès d’enfants présentant une paralysie cérébrale